Página principal   |  Sobre esta colección  |  Ayuda  |  Aclarar       Inglés  |  Francés  |  Español  
Documento completo
Capítulo completo
Expandir índice
Preferencias
Ir a la sección anterior Ir a la siguiente sección

cerrar este libroMoustiquaires imprégnées d'insecticide - Manuel à l'intention des responsables de programmes nationaux de lutte antipaludique (OMS; 2003; 114 pages) [EN]
Ver el documentoListe des abréviations
Ver el documentoPréface
Ver el documentoRemerciements
cerrar esta carpetaChapitre I: Introduction
abrir esta carpeta y ver su contenido1.1 Expériences de mise en œuvre
cerrar esta carpeta1.2 Elaboration de stratégies nationales relatives aux MII
Ver el documento1.2.1 Réunir les partenaires potentiels
Ver el documento1.2.2 Evaluer la capacité du secteur commercial
Ver el documento1.2.3 Créer un environnement favorable
Ver el documento1.2.4 Mettre en place des partenariats
abrir esta carpeta y ver su contenido1.3 Interventions relatives aux MII: approches possibles
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre II: Evaluation
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre III: Planification, surveillance et évaluation
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre IV: Approvisionnement et achat
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre V: Financement et distribution
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre VI: Promotion
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre VII: Marketing social
Ver el documentoCouverture arrière
 

1.2.3 Créer un environnement favorable

Il n'y a pas de définition standard de "l'environnement favorable" pas plus qu'il n'y a de lignes directrices particulières pour en créer un. En effet la situation et la stratégie nationale seront différentes dans chaque pays et les mesures nécessaires pour créer un environnement favorable dépendent de l'état initial du marché de la moustiquaire et des insecticides. Cependant, et quel que soit le contexte, deux aspects sont importants la fiscalité et les droits de douane d'une part, ainsi que la création d'une demande d'autre part.

Les rôles du secteur public, des ONG et du secteur privé dans la création d'un environnement favorable pour une couverture durable en MII sont illustrés par la figure 4.

La réduction de la fiscalité et des droits de douane peut dynamiser l'achat, la fabrication et la distribution des moustiquaires et des insecticides, et favoriser l'expansion du marché. Ces réductions doivent s'appliquer aussi bien au tulle qu'aux moustiquaires afin de permettre aux fabricants locaux d'être compétitifs. La nécessité de réduire la fiscalité et les droits de douanes est désormais bien admise. Lors du sommet africain sur l'initiative "Faire reculer le paludisme", tenu à Abuja en avril 2000, 44 chefs d'Etat et de gouvernement africains se sont engagés à «améliorer l'accès aux mesures de prévention du paludisme par la diminution de la fiscalité et des droits de douane sur les moustiquaires et les matériels de lutte, les insecticides, les antipaludiques et les autres biens et services nécessaires aux stratégies de lutte antipaludique».

Le fait de créer une demande en moustiquaires et insecticides favorisera également l'expansion du marché et stimulera la compétition au sein du secteur privé. Tous les partenaires ont un rôle à jouer pour créer cette demande, mais de différentes façons. Dans les pays où les stratégies nationales en matière de MII sont planifiées, il est prévu que le secteur public et les ONG jouent un rôle important dans la création d'une demande générique, en laissant au secteur commercial le soin de fournir et de distribuer les moustiquaires et les insecticides et de promouvoir des produits de marques particulières. Le Chapitre VI fournit de plus amples informations sur les actions de promotion. Cependant, la capacité du secteur privé à fabriquer et distribuer des moustiquaires et des insecticides présente de grandes variations d'un pays à l'autre et cette information doit être connue avant d'envisager une stratégie qui en soit dépendante.

L'effet sur le marché des publicités faites par certains programmes de marketing social pour certaines marques n'est pas encore très bien compris. La plupart des expériences de commercialisation, sous une marque, de produits faisant l'objet d'un marketing social ont été réalisées par les programmes de promotion des préservatifs. Leur marketing social a montré qu'il y avait un "effet de halo" de sorte que le fait de promouvoir une marque donnée augmentait également les ventes des autres marques. Cependant, les preuves d'un tel effet de "halo" sur les ventes de moustiquaires et d'insecticides, sont encore peu concluantes, car les données concernant l'effet des MII sur le marché des moustiquaires et des insecticides sont limitées. D'avantage d'informations sont nécessaires pour que les pays puissent prendre des décisions définitives en matière de stratégies nationales. On trouvera au Chapitre VII de plus amples informations sur le marketing social.

Encadré 1.2 - Partenariat public-privé au Ghana

Le programme national de lutte antipaludique a choisi un partenariat public-privé pour accroître l'accessibilité matérielle et économique des MII au Ghana. Un groupe de travail sur les MII a été créé, comprenant des représentants du Ministère de la Santé, du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (Unicef), de l'OMS, de l'Agence des Etats Unis pour le Développement International (United States Agency for International Development, USAID), du Département du Royaume Uni pour la collaboration internationale (United Kingdom Department for International Development, DFID), de l'Agence danoise pour le Développement international (DANIDA), du Programme de Technologie appropriée pour la Santé (PATH) du Canada, de Basic Support for Institutionalizing Child Survival (BASICS), de firmes commerciales et de la Ghana Social Marketing Foundation.

Le but de ce partenariat est de créer une demande de MII et de retraitement à laquelle le secteur commercial puisse répondre. Les problèmes posés sont les suivants:

• faire mieux prendre conscience des avantages procurés par l'utilisation des MII de sorte que les gens soient enclins à les acheter;

• encourager les pouvoirs publics à renoncer à taxer les MII en tenant compte des avantages procurés par leur utilisation par les populations

• étendre aux MII la politique d'exemption des coûts de santé pour les moins de 5 ans;

• augmenter la disponibilité des moustiquaires et réduire ainsi leur coût (il s'agit là d'un défi particulier, puisque le Ghana n'a pas de fabricants locaux de moustiquaires, que les importateurs ont besoin de capital pour couvrir leurs coûts et que les détaillants veulent des moustiquaires à crédit chez les importateurs).

Source: Exposé de Marfo C. lors de l'atelier sur la promotion des moustiquaires imprégnées d'insecticide dans la région africaine. Harare, 6 - 9 March 2001.

Ir a la sección anterior Ir a la siguiente sección

Por favor envíe sus comentarios   Inglés  |  Francés  |  Español