Página principal   |  Sobre esta colección  |  Ayuda  |  Aclarar       Inglés  |  Francés  |  Español  
Documento completo
Capítulo completo
Expandir índice
Preferencias
Ir a la sección anterior Ir a la siguiente sección

cerrar este libroMoustiquaires imprégnées d'insecticide - Manuel à l'intention des responsables de programmes nationaux de lutte antipaludique (OMS; 2003; 114 pages) [EN]
Ver el documentoListe des abréviations
Ver el documentoPréface
Ver el documentoRemerciements
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre I: Introduction
cerrar esta carpetaChapitre II: Evaluation
abrir esta carpeta y ver su contenido2.1 Facteurs institutionnels et politiques
cerrar esta carpeta2.2 Epidémiologie du paludisme et facteurs démographiques
Ver el documento2.2.1 Epidémiologie du paludisme
Ver el documento2.2.2 Espèces et biologie des vecteurs
Ver el documento2.2.3 Données démographiques
Ver el documento2.2.4 Groupes vulnérables
abrir esta carpeta y ver su contenido2.3 Moustiquaires et insecticides
abrir esta carpeta y ver su contenido2.4 Facteurs liés aux connaissances et aux attitudes
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre III: Planification, surveillance et évaluation
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre IV: Approvisionnement et achat
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre V: Financement et distribution
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre VI: Promotion
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre VII: Marketing social
Ver el documentoCouverture arrière
 

2.2.2 Espèces et biologie des vecteurs

Les différentes espèces d'Anopheles n'ont pas toutes le même façon de piquer: endo/exophagie, endo/exophilie, anthropophilie/zoophagie, etc. Le Tableau 2.1 résume les caractéristiques des principaux vecteurs du paludisme en Afrique sub- saharienne et en Asie du sud-est. Ces caractéristiques peuvent varier selon les pays et les époques, il est donc important d'avoir des sources d'information nationales et locales précises et actualisées (voir Tableau 2.2).

Encadré 2 - Endémie et transmission du paludisme

Holoendémie. Régions dans lesquelles il y a une forte transmission pérenne entraînant une immunité considérable dans toutes les classes d'âge, en particulier chez les adultes (taux parasitaire constamment supérieur à 75% chez les enfants âgés de 2 à 9 ans).

Hyperendémie. Régions où la transmission est intense mais saisonnière et où l'immunité est insuffisante pour prévenir les effets du paludisme dans toutes les classes d'âge (taux parasitaire constamment supérieur à 50% chez les enfants âgés de 2 à 9 ans).

Mésoendémie. Typiquement retrouvée dans les communautés rurales où la transmission montre une intensité variable (taux parasitaire situé entre 11 et 50% chez les enfants âgés de 2 à 9 ans).

Hypoendémie. Région où la transmission est faible et où le paludisme ne touche pas la population générale de façon significative (taux parasitaire inférieur à 10% chez les enfants âgés de 2 à 9 ans).

Les MII vont très probablement être efficaces en terme de réduction de la transmission du paludisme lorsque les vecteurs:

• piquent à l'intérieur des habitations;
• piquent la nuit lorsque les gens dorment;
• se reposent à l'intérieur des habitations humaines;
• piquent l'homme de préférence.
Ir a la sección anterior Ir a la siguiente sección

Por favor envíe sus comentarios   Inglés  |  Francés  |  Español