Página principal   |  Sobre esta colección  |  Ayuda  |  Aclarar       Inglés  |  Francés  |  Español  
Documento completo
Capítulo completo
Expandir índice
Preferencias
Ir a la sección anterior Ir a la siguiente sección

cerrar este libroMoustiquaires imprégnées d'insecticide - Manuel à l'intention des responsables de programmes nationaux de lutte antipaludique (OMS; 2003; 114 pages) [EN]
Ver el documentoListe des abréviations
Ver el documentoPréface
Ver el documentoRemerciements
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre I: Introduction
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre II: Evaluation
cerrar esta carpetaChapitre III: Planification, surveillance et évaluation
abrir esta carpeta y ver su contenido3.1 Planification
cerrar esta carpeta3.2 Surveillance et évaluation
Ver el documento3.2.1 Indicateurs de la surveillance et de l'évaluation
Ver el documento3.2.2 Méthodes de mesure des indicateurs
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre IV: Approvisionnement et achat
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre V: Financement et distribution
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre VI: Promotion
abrir esta carpeta y ver su contenidoChapitre VII: Marketing social
Ver el documentoCouverture arrière
 

3.2.1 Indicateurs de la surveillance et de l'évaluation

Les indicateurs de la surveillance et de l'évaluation sont établis en fonction du but, de l'objectif, des résultats et des activités du programme.

Indicateurs d'impact

Le but de la plupart des programmes de MII est de réduire, d'un pourcentage précis, la mortalité et la morbidité liées au paludisme. Par exemple, le but de FRP en Afrique sub-saharienne est de réduire de 50% la mortalité et la morbidité palustre d'ici 2010. Les exemples d'indicateurs d'impact, adaptés à partir de ceux de FRP figurent dans le Tableau 3.3.

Les résultats d'études de terrain ont démontré que les MII, si elles sont correctement et régulièrement utilisées, auront un impact sur la mortalité et la morbidité palustres. Cependant, pour toutes sortes de raisons, il est difficile d'évaluer l'apport spécifique des programmes d'introduction des MII dans la réduction de la mortalité et de la morbidité palustres. Dans de nombreux pays, les populations ayant le plus lourd fardeau palustre peuvent ne pas avoir accès à des centres de santé. Dans les régions où les populations ont effectivement accès à des centres de santé, les gens peuvent ne pas les fréquenter. Face à un accès palustre, l'attitude la plus fréquente est l'automédication avec des antipaludiques achetés dans les pharmacies ou les boutiques. Il est alors difficile d'obtenir un tableau précis de la mortalité et de la morbidité palustres. En outre, le recueil des données dans les hôpitaux et les dispensaires peut être irrégulier ou peu fiable et peut ne pas être basé sur un diagnostic de paludisme avec certitude (Encadré 3.1). Les zones desservies par un programme de MII et par les centres de santé peuvent ne pas être les mêmes et, dans ces conditions, les données sur la morbidité et la mortalité palustres ne peuvent être directement reliées au programme. Enfin, il est également très difficile de contrôler les facteurs confondants tels que les changements survenus au niveau de l'intensité de la transmission ou les améliorations apportées dans d'autres interventions sanitaires ou liées à d'autres activités de lutte antipaludique, qui ont également un effet sur la morbidité et la mortalité palustres.

Encadré 3.1 - Morbidité et mortalité palustres: définitions standardisées des cas pour la surveillance

Les définitions de la morbidité et de la mortalité palustres varient selon les possibilités de diagnostic disponibles aux différents niveaux du système de santé. Dans la mesure du possible, les données relatives aux cas de paludisme doivent être notifiées par classe d'âge des malades et par espèces plasmodiales. Les définitions standardisées de cas sont:

Dans les régions sans possibilité de diagnostic au laboratoire

• Cas probable de paludisme non compliqué: un malade présentant des signes et/ou des symptômes de paludisme non compliqué et qui reçoit un traitement antipaludique.

• Cas probable de paludisme grave: un malade nécessitant une hospitalisation pour des signes et/ou des symptômes de paludisme grave et qui reçoit un traitement antipaludique.

• Décès probable par paludisme: décès d'un malade pour qui un diagnostic de paludisme grave probable a été posé.

Dans les régions où le diagnostic au laboratoire est possible

• Paludisme asymptomatique: confirmation au laboratoire (par examen microscopique ou test immunodiagnostique) de la parasitémie chez une personne n'ayant aucun antécédent récent de signes et/ou de symptômes de paludisme (= porteur asymptomatique).

• Cas de paludisme non compliqué confirmé: un malade présentant des signes et/ou des symptômes de paludisme non compliqué avec une confirmation parasitologique au laboratoire et qui reçoit un traitement antipaludique.

• Cas de paludisme grave confirmé: une personne nécessitant une hospitalisation pour des signes et/ou des symptômes de paludisme grave dont le diagnostic a été confirmé au laboratoire et qui reçoit un traitement antipaludique.

• Décès par paludisme confirmé: décès d'un malade par paludisme grave diagnostiqué et confirmé au laboratoire.

Source: FRP Cadre pour la surveillance des progrès et l'évaluation des résultats et de l'impact. Geneva, World Health Organization, 2000 (unpublished document WHO/CDS/RBM/2000.25; available on request from Communicable Diseases (CDS) Information Resource Centre, World Health Organization, 1211 Geneva 27, Switzerland).

Figure 10 Technique d'échantillonnage pour la surveillance de la couverture en moustiquaires. Mesurer le niveau de couverture est un indicateur important de l'initiative "Faire reculer le paludisme"

Outil de surveillance destiné à l'équipe de gestion sanitaire de district
Couverture des moustiquaires

Nom du projet: Fictitia Mosquito Net Programme
District: Fictitia
Période: janvier 2000 à décembre 2000

Nom du village

Nombre total d'habitants

Nombre total de ménages

Nombre total de MII vendues

Ménages disposant d'au moins une MII

Pourcentage de ménages ayant des MII

Pourcentage d'habitants ayant des MII

1 Narambu

           

2 Bykula

           

3 Stona

           

4 Chachay

           

5 Raulau

           

etc.

           

Total

           

MII = Moustiquaire imprégnée d'insecticide
Données à tirer du registre des ventes et des (re)traitements des moustiquaires

Indicateurs d'objectif

L'objectif spécifique d'un programme de MII dépend de la stratégie choisie (Chapitre I) et, à leur tour, les indicateurs de surveillance et d'évaluation dépendent de cet objectif (Tableau 3.4). Si, par exemple, l'objectif est d'accroître la couverture dans la population générale, ou dans des groupes cibles particuliers, l'indicateur employé pour mesurer le degré d'atteinte de l'objectif sera le pourcentage de couverture en MII dans les ménages ou les groupes cibles visés.

Cette couverture peut être rapportée de différentes manières, à savoir:

• le pourcentage de ménages disposant d'une ou plusieurs moustiquaires;

• le nombre de moustiquaires dans les ménages qui en possèdent;

• le pourcentage d'enfants de moins de 5 ans dormant sous une moustiquaire;

• le pourcentage d'enfants de moins de 5 ans dormant sous une moustiquaire dans les ménages qui en possèdent;

• le pourcentage de femmes enceintes dormant sous une moustiquaire;

• couverture par habitant.

L'indicateur de couverture le plus fréquemment employé est le pourcentage de ménages possédant une ou plusieurs moustiquaires. Le choix de l'indicateur dépendra des groupes ciblés. Dans les régions de forte endémie, ce seront les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes, mais la population cible peut être différente dans les régions de paludisme instable, où toutes les classes d'âge sont sensibles au paludisme. La même définition du taux de couverture doit être utilisée lors du recueil des données de base et dans l'évaluation finale d'un programme. De même que pour la couverture, le retraitement et l'utilisation correcte des moustiquaires, les programmes doivent surveiller et évaluer leur disponibilité et leur accessibilité économique pour estimer le maintien de l'équité.

Tableau 3.4 Indicateurs d'objectif

Stratégie

Indicateurs d'objectif

Création d'une demande

• % de ménages ayant des moustiquaires.

• % de moustiquaires retraitées avec un insecticide.

• % de ménages utilisant correctement les moustiquaires.

• % de femmes enceintes utilisant une moustiquaire imprégnée.

Subventions durables pour maintenir l'équité

• % de couverture dans les ménages comportant des groupes cibles ou vulnérables,

• % de ménages comportant des groupes cibles ou vulnérables utilisant correctement des moustiquaires.

Autogestion

• % de ménages possédant des moustiquaires.

• % de moustiquaires retraitées avec un insecticide.

• % de ménages utilisant correctement les moustiquaires.

Marketing social

• % de ménages possédant des moustiquaires.

• % de moustiquaires retraitées par un insecticide.

• % de ménages utilisant correctement les moustiquaires.

Ventes promotionnelles

• % des ventes de moustiquaires et d'insecticides au niveau commercial.

Secours d'urgence

• % de ménages de la population cible possédant des moustiquaires.

• % de moustiquaires dans la population cible retraitées par un insecticide.

• % de ménages utilisant correctement les moustiquaires.

Tableau 3.5 Indicateurs de résultats

Stratégie

Indicateurs de résultats

Moyens de vérification

Création de la demande

• Volume des ventes commerciales. (en %)

• Enregistrement des prix au détail.

Subventions durables pour maintenir l'équité

• Efficacité du ciblage (pour éviter le " coulage " vers des groupes non ciblés).

• Coût par moustiquaire fournie au groupe cible.

• Enquêtes familiales dans les groupes cibles.

• Enregistrement des ventes.

• Comptabilité générale.

Autogestion

• Volume des ventes du programme.

• Viabilité financière (indépendance vis à vis des subventions)

• Coût par moustiquaire fournie

• Enregistrement des ventes.

• Comptabilité générale.

• Chiffre d'affaires des ventes dans le recouvrement des coûts.

Marketing social

• Volume des ventes du programme.

• Volume des ventes commerciales.

• Coût par moustiquaire fournie.

• "Attractivité " (augmentation des ventes de moustiquaires hors programme au niveau du secteur commercial) et "répulsivité "(= diminution des ventes de moustiquaires hors programme au niveau du secteur commercial).

• Surveillance des ventes du programme.

• Enregistrement des prix de ventes au détail.

• Comptabilité générale.

Ventes promotionnelles

• Nombre de moustiquaires et quantité d'insecticide vendus.

• Enregistrement des ventes au détail.

Secours d'urgence

• Nombre de MII distribuées

• Registres du programme.

Indicateurs de résultats

D'un programme à l'autre, il peut y avoir plus de variations dans les résultats et les indicateurs pour les mesurer, qu'au niveau de l'objectif ou du but. Les résultats, et les indicateurs utilisés pour les surveiller et les évaluer, dépendront de la stratégie choisie. Le Tableau 3.5 regroupe les indicateurs de résultats considérés comme indispensables pour mesurer le succès opérationnel de chaque stratégie, et les méthodes de mesure.

Préciser le coût par moustiquaire distribuée

Tout comme le niveau de couverture, le coût par moustiquaire distribuée peut être rapporté de différentes manières, notamment:

• Le coût brut par moustiquaire distribuée: le montrant total du programme est simplement divisé par le nombre de moustiquaires distribuées afin d'obtenir le coût brut par moustiquaire fournie.

• Le coût corrigé par moustiquaire distribuée: lorsque le programme est impliqué dans d'autres activités comme la promotion, le coût de ces activités et une proportion des frais généraux de fonctionnement sont soustraits du montant total du programme. Cette somme est alors divisée par le nombre de moustiquaires distribuées afin d'obtenir le "coût corrigé par moustiquaire". Ce chiffre dépendra de la proportion des frais liés à la distribution des moustiquaires et aux autres activités dans le montant général.

Les programmes peuvent avoir plusieurs types de résultats pour lesquels des indicateurset des moyens de vérification supplémentaires peuvent alors être nécessaires. Par exemple, le résultat attendu peut être une augmentation de la proportion de la population du groupe cible ayant connaissance des MII ou bien sachant où et comment s'en procurer. Ces résultats peuvent être évalués par des enquêtes sur les connaissances, attitudes et pratiques (CAP) classiques. Un autre résultat envisageable peut être l'augmentation de la proportion de la population ou du groupe cible qui a accès aux moustiquaires et à leur retraitement à une distance raisonnable de leurs lieux d'habitation. Cette information pourra être recueillie par des enquêtes dans les magasins de ventes au détail.

Les plus importants résultats et l'activités à surveiller sont:

• les ventes de moustiquaires et d'insecticides par le programme et par le secteur commercial;

• les changements survenus dans la connaissance du paludisme et sa transmission;

• les changements survenus dans la connaissance de l'utilisation des MII comme méthode de prévention du paludisme;

• les changements survenus dans l'utilisation des MII.

Indicateurs de fonctionnement

Les indicateurs de fonctionnement sont utilisés pour surveiller les activités du programme. Ces activités seront déterminées par la stratégie choisie, comme pour l'objectif et les résultats. Si, par exemple, la stratégie utilisée consiste à créer une demande à l'aide d'annonces radiophoniques, alors l'indicateur d'objectif pourrait être l'augmentation de la proportion de gens qui dans une population donnée connaissent les MII; l'indicateur de résultats pourrait être la proportion de la population qui écoute les messages radiophoniques concernant les MII; les indicateurs de bon déroulement pourraient comprendre le nombre de messages radiophoniques élaborés et la fréquence de leur diffusion.

Ir a la sección anterior Ir a la siguiente sección

Por favor envíe sus comentarios   Inglés  |  Francés  |  Español